20 Sep

2011 une année pour réhabiliter limage de la chimie

first_img2011, une année pour réhabiliter l’image de la chimieL’Année Internationale de la Chimie (AIC) a été lancée la semaine dernière au siège de l’Unesco, à Paris.Elle fascine et fait à la fois peur car on ne la connaît pas si bien que cela. Elle, c’est la chimie, dont l’Année Internationale a été lancée le 27 janvier dernier à Paris, au siège de l’Unesco. Le but de l’opération est de faire découvrir les aspects encore méconnus de cette science pourtant fondamentale pour notre quotidien. Une science trop “souvent décriée”, “comme tout ce qu’on ne comprend pas bien”, a expliqué à 20minutes.fr Nicole Moreau, présidente de l’Union internationale de chimie pure et appliquée (IUPAC), co-organisatrice de l’événement.Afin de tenter de résoudre quelque peu ce problème, colloques et conférences scientifiques, expositions, rencontres avec des chercheurs dans leurs laboratoires ou encore expériences sur l’eau dans des milliers d’écoles et de lycées dans le monde vont être organisés dans le cadre de l’AIC. “Nous allons mettre l’accent sur la chimie verte, ce qu’elle peut apporter dans le débat sur le changement climatique et la préservation de l’environnement. L’énergie solaire, les biocarburants, c’est en partie de la chimie”, a pour sa part noté la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova. Cette dernière espère que l’AIC permettra “de passer le message aux pays en développement qu’il ne faut pas forcément copier le modèle européen ou américain, comme l’utilisation des produits chimiques dans l’agriculture. Il faut éviter de refaire les mêmes erreurs”. Le 31 janvier 2011 à 11:36 • Emmanuel Perrinlast_img read more